Une recette japonaise pour le musée Guimet (oeuf frit au wasabi, nouilles soba au sésame)

oeuf frit wasabi

A l’occasion de l’exposition « L’Art de Rosanjin », le musée Guimet organisait un concours de recette japonaise ouvert jusque début septembre. Cette exposition rendait hommage à la vie et l’œuvre de Rosanjin Kitaôji, artiste céramiste et restaurateur, reconnu comme l’inventeur de la « gastronomie » japonaise en y incluant, au début du XXe siècle, la notion de « beau autour de la table ».

Non pas que le gain (ni folichon ni très précis…) m’attirât, mais cela faisait longtemps que cette recette me trottait dans la tête et ce fut l’occasion de la réaliser pour de bon.

Pour 4 personnes :

  • 150 g de nouilles soba
  • 1QS de pâte de sésame (tahina) ou 2 QS d’huile de sésame
  • 2QS de graines de sésame blanc
  • 4 œufs + 2 blancs
  • 100 g de petits pois au wasabi
  • 100 g de chapelure
  • 2QS de farine
  • Un demi concombre
  • 100 g de tofu soyeux
  • 1 échalote
  • 4 QS de vinaigre de Xérès
  • Quelques fleurs ou pétales, roses, pour la déco
  • Huile de friture, sel

Préparer la salade de concombre : couper en petits cubes le concombre et l’échalote. Mélanger délicatement et arroser de vinaigre. Réserver au frais.

Faire cuire les œufs : à ébullition, plonger les œufs (à température ambiante, pas sortant du réfrigérateur, si c’est le cas, ajouter 30 secondes) pendant 4 minutes. Vous les aurez coque. Les plonger dans de l’eau glacée (pour arrêter la cuisson) et les éplucher délicatement sous un filet d’eau froide.

Mixer les petits pois et la chapelure afin d’obtenir une fine poudre.

oeuf frit wasabi

Faire chauffer l’huile de friture.

Fariner les œufs, les passer dans les blancs d’œuf légèrement battus à la fourchette puis dans le mélange de chapelure et de petits pois. Recommencer avec les blanc d’œufs et la chapelure : il faut les paner 2 fois pour obtenir une belle croûte.

Les faire frire dans l’huile chaude jusqu’à coloration et réserver sur une assiette recouverte de papier absorbant.

Préparer les nouilles : les faire cuire dans l’eau bouillante salée selon les instructions. Les égoutter puis mélanger à la pâte de sésame délayée dans 2 QS d’eau de cuisson des nouilles et aux graines de sésame. Si vous n’avez pas de tahina, utilisez 2 QS d’huile de sésame.

Pour le dressage : poser un « nid » de nouilles dans une assiette, poser un œuf dessus et servir avec un peu de salade de concombre à laquelle vous ajouterez au dernier moment des cubes de tofu.

Décorer avec de jolies fleurs comestibles type bourrache ou ciboulette. Pour ma part ce jour-là j’avais chipé des fleurs d’hortensia à ma voisine, mais je n’ai pas osé y goûté 🙂

oeuf frit wasabi
œuf frit en croûte de petits pois au wasabi, nid de nouilles soba au sésame
Publicités

5 commentaires

  1. Très jolis, le côté nid est mis en valeur et à mon avis on pourrait s’en inspirer pour d’autres occasions 😉 J’ai une tite question sur la panure, tu panes avec du blanc d’œuf uniquement et pas blanc+jaune?

    • Merci Laurent. Oui traditionnellement la « panure à l’anglaise » se fait avec de l’oeuf entier. Avec seulement le blanc, tu obtiens une panure plus légère, plus « soufflée ».

      • J’essaierai pour voir tiens, mais je pense en effet que paner un œuf avec un autre œuf ça augmente encore la quantité d’œuf (là ça en fait des œufs 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s