Ma recette de kimchi facile

C’est une des grandes tendances de ces dernières années. . Vous ne connaissez pas le kimchi ? C’est un plat coréen à base de chou chinois fermenté. Il est mangé en condiment, et se marie avec à peu près tout : les nouilles ramen, les udon, les omelettes, le riz, bref, il donnera à tous vos plat ce croquant acidulé et pimenté que vous aimez. Enfin, moi, j’aime. En plus, le faire soi-même est extrêmement facile et gratifiant.

recette-kimchi-facile

J’ai conscience que les palais et surtout les nez  européens ne sont pas encore tous habitués à la fermentation. En même temps, le yaourt, le vin et le pain, si c’est pas du résultat de fermentation ça hein ? OK, ça ne sent pas « mauvais », mais le fromage, on en parle ? La fermentation est une technique de conservation comme de création de goûts naturels ancestrale et elle est partagée par tous les peuples du monde. C’est bien que c’est une invention géniale non ?

Bon allez, trève de plaisanterie, on se lance.

Pour 1 chou chinois (ça fait déjà pas mal de quantité, 1 demi vous donnera déjà  l’équivalent de 3 pots de confiture standard)

  • 1 chou chinois
  • 4 QS de gros sel
  • 1 poire
  • 1 petit radis noir ou blanc (à défaut, un navet)
  • 3 oignons nouveaux (sans le vert foncé)
  • 2 gousses d’ail
  • 2 cm de gingembre frais
  • 2 QS sucre
  • 2 QS sauce de poisson (nuoc nam ou nam pla)
  • 2 QS de sésame torréfié à sec
  • 1 QS de purée de piment ou plus selon le goût (à défaut de piment en poudre coréen)
  • 2 QS de poudre de piment doux (pour la couleur mais aucune obligation)
  • 2 pincées de sel fin.

La veille :

Tailler le chou en 4 dans la longueur, puis largeur en tronçons de 2 à 3 cm.

Laver, égoutter, puis mélanger avec le gros sel dans un grand saladier. Couvrir d’un film alimentaire puis laisser ainsi dégorger pendant une nuit.

recette-kimchi-facile-chou-chinois

Le jour J :

Rincer et égoutter le chou.

Eplucher, laver puis râper finement la poire, le radis noir, les oignons nouveaux, les gousses d’ail et le tronçon de gingembre frais. Mélanger au reste des ingrédients pour obtenir ainsi une pâte.

Enfilez des gants en latex (ça évitera de mettre les mains dans le piment !) et malaxer légèrement le chou en morceaux avec cette pâte.

Remplir les bocaux et fermer hermétiquement. Laisser les bocaux dans un endroit sombre et sec pendant au moins 3 jours et jusqu’à 1 semaine. Penser à mettre une assiette en dessous car les bocaux peuvent suinter sous l’effet de la fermentation.

Transférer ensuite dans le réfrigérateur et consommer dans l’année.

Une fois ouvert, consommer dans les semaines qui suivent.

Advertisements

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s