1 poulet, 4 recettes, 0 gaspillage

Parfois, la volaille m’emmerde. Follement. Amoureusement. Patiemment. Vous voyez ? Parfois, elle m’emmeeeerde ! En fait, je ne sais pas toujours comment la cuisiner quand j’ai un specimen fermier entier devant moi. La tentation du poulet rôti est régulièrement de mise le dimanche midi. Mais bon sang, ne peut-on pas cuisiner autre chose, hein ?

La réponse est oui. Avec un peu d’imagination et d’effort. On n’a rien sans rien, hein. Cependant, on peut avoir 4 recettes avec un seul poulet, oui madame ! Ceci est donc 4 posts en un seul. Ça rattrape mon retard impardonnable…

  • Blancs : cuits à basse température puis snackés
  • Peau : en chips pour l’apéro ou pour la déco
  • Cuisses et ailes : en brochettes yakitoris
  • Carcasse : en fond, plein de saveurs, pour de la soupe ou autre chose…

recettes-avec-du-poulet

Au préalable, il faut savoir tout de même un peu « découper une volaille à cru » et désosser le schmilblick… Quoi de mieux que la vidéo pour ça ? Je ne vais pas vous faire la démo car d’autres s’en sont chargés plus tôt (et bien mieux !)

Découper une volaille à cru :

Désosser une cuisse :

1 : Les blancs cuits à basse température puis snackés (ou pas)

Prendre chaque blanc, saler, et envelopper dans du film étirable qui résiste à la chaleur (genre spécial micro-ondes).

recette-poulet-basse-temperature

Poser dans un plat et enfourner à 95° pendant 1h30. Même pas besoin de surveiller !

Sortir les blancs, et une fois refroidis, vous pouvez les couper en tranches pour garnir des sandwiches (c’est mieux que le pseudo jambon de dinde sous cellophane) ou passez-les à la poêle bien chaude avec un peu de beurre et de sel pour leur donner une petite coloration bien appétissante. Servir avec de la purée, des légumes et une petite sauce mayonnaise

2 : La peau grillée en chips pour l’apéro ou pour de la décoration de plat

Quand vous avez désossé le poulet, récupérer la peau en veillant bien à conserver de grands lambeaux. Saler, étaler sur du papier cuisson, poser une seconde feuille de papier cuisson puis poser une plaque à pâtisserie dessus (pour bien les écraser et les garder plates). Enfourner à 180° pendant 25 minutes environ, jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées et croustillantes, et laisser refroidir sur du papier absorbant pour éponger un peu le gras….

recette-chips-de-peaux-de-poulet

C’est gras, donc, mais c’est divin.

3 : Les cuisses et les ailes en brochettes yakitoris (pour 4 personnes)

Une fois désossées, les ailes et les cuisses seront détaillées en cubes et marinés 30 minutes dans un mélange sauce soja, miel, sel, poivre, et une touche de vinaigre (l’acidité va attendrir la viande). Vous pouvez aussi ajouter un peu de gingembre et d’ail écrasé selon votre goût.

Passer les pics en bois sous l’eau et réaliser des petites brochettes avec 3 à 5 morceaux sur chaque. Vous pouvez alterner avec un tronçon de cébette ou d’oignon nouveau.

Griller les brochettes sur une grill en fonte à feu vif avec un peu d’huile. Vous pouvez les faire au four mais elles n’auront pas ce petit goût grillé typique des yakitoris… D’ailleurs, le mieux c’est au barbecue mais bon, on ne va pas sortir l’attirail pour quelques petites brochettes, hein ?

recette-yakitoris-de-poulet

Servir avec du riz, de la cébette ciselée, quelques champignons shitaké grillés à la sauce soja et des rondelles de concombre.

4 : Faire un fond de volaille avec la carcasse et les os des cuisses et des ailes.

Préparer la garniture aromatique : éplucher, laver et détailler grossièrement deux carottes, un poireau, un oignon, un bouquet garni (thym, laurier, queue de persil, bâton de céleri, le tout ficelé dans un morceau de vert de poireau).

Moi je préfère toujours la version asiatique : au lieu du bouquet garni je mets un bâton de citronnelle et une rondelle de gingembre. Plus une pincée de sel et de sauce soja… Plus une brassée de cébette… Plus un morceau de lard fumé. Oui oui.

recette-fond-de-volaille

Mettre les carcasses dans une casserole, couvrir d’eau. Porter à ébullition. Ecumer si nécessaire. Ajouter la garniture aromatique et laisser mijoter 1h à couvert.

Passer au chinois (ou à la passoire, ce que vous avez !) et récupérer le bouillon. Faire réduire (laisser bouillir à découvert pour que l’eau s’évapore) d’un tiers pour corser son goût et saler. A utiliser ensuite pour cuire un risotto, cuisiner une soupe de légumes, ou y plonger des nouilles chinoises pleines de haricots mungo et de cébettes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s