Recette du pâté de sardine à la desprogienne

Je vous dois une confession : j’ai une passion sans borne pour Pierre Desproges. Je le réécoute dans ma voiture, quand je repasse, quand je cuisine, bref, son humour, sa tendresse, sa férocité et ses mots m’accompagnent souvent.

Il y a quelques temps, j’ai acheté le recueil de ses chroniques culinaires de Cuisine et vins de France « Encore des nouilles » aux éditions Les Echappés. Le seul bouquin que je n’avais pas encore, et pour cause, il est sorti à l’automne dernier.

encore des nouilles desproges

Desproges y parle de la cuisine italienne au Québec, de la nourriture de vacances, de grands vins… J’ai été très émue à sa lecture car le livre est rempli de dessins de Wolinski, Cabu, Tignous, et Charb, puisque Les Echappés sont en fait la maison d’édition de Charlie Hebdo. Je connaissais peu Charlie Hebdo, mais nous avions certainement en commun la liberté, Desproges, le goût de la bonne bouffe et l’amour du Figeac 71.

Je ne pouvais pas ne pas faire un post sur ce livre. Mais j’ai décidé de faire mieux que ça : lui rendre hommage en cuisinant non pas un cheval-melba, (vous savez, celui qu’il faut faire revenir dans de l’huile, à moins que ce ne soit un pur-sang arabe, auquel cas, le faire revenir dans de l’huile d’Ah-Rachid) mais le fameux pâté de sardine à la desprogienne dont il disait : « Avec ça, je fais un tabac. Je méprise un peu ce plat car je le trouve vulgaire mais c’est très bon et ça en jette ».

Étonnant non ?

pâté de sardine à la desprogienne

  •  2 boîtes de sardines
  • 150 g de beurre salé
  • 1 QS de concentré de tomate
  • 1 QS de ketchup
  • de la ciboulette
  • de l’estragon ou de la coriandre
  • quelques graines de fenouil
  • le jus d’un citron
  • du piment en purée
  • un trait de pastis

Mélanger tous les ingrédients (le beurre doit être pommade) en ayant pris soin de retirer les arêtes centrales et les queues des sardines, mouler et laisser au froid 24h.

Cela vous rappellera sans doute mes rillettes de sardines ultra simples et super rapides à faire. Mais là, vous aurez une bonne anecdote à raconter à l’apéro !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s