Plan detox n°2 de l’année 2014 : le hareng !

J’ai redécouvert le filet de hareng cet été, à Amsterdam. Il faut dire que mon alimentation a quelque peu changé depuis plusieurs mois au profit de plus de poisson et moins de viande. Les poissons tels que le haddock, le maquereau ou la truite fumés sont un vrai bonheur à manger et cuisiner, et le hareng salé et fumé mérite qu’on s’y attarde.

Et tututut ! Pas de polémique du style « ouiii on peut plus rien manger, on nous empoisonne avec les pesticides des fruits et légumes, les hormones données aux poulets, et avec les poissons c’est pareil, métaux lourds et tutti quanti… ». On est empoisonné de toute part, donc mangeons le moins pire (du bio ou du jardin quand on peut ou qu’on a les moyens), de tout, et dans des quantités raisonnables.

Mais revenons à nos harengs. J’ai d’abord trouvé des filets chez mon charcutier-traiteur, marinant dans une huile aromatisée de thym, de laurier, de rondelles de carotte et d’oignons, et de genièvre. Bon, mais vraiment trop trop trop salé et plein d’arêtes…

Puis j’en ai trouvé sous-vide chez Monoprix, de la marque JC David (4€ le sachet de 200g). Son packaging délicieusement rétro et son Label Rouge m’ont attirée et je n’ai pas été déçue une fois le hareng dans l’assiette. Le filet est moins salé, et il a moins d’arêtes. Pêché en Norvège, il est ensuite doucement salé et fumé traditionnellement au bois de hêtre à Boulogne sur mer.

Filet hareng
En savoir plus sur ce produit : cliquez sur l’image !

Le hareng a tout pour plaire. Vivant dans toutes les mers froides, il est, comme le thon, le maquereau et la sardine, encore d’origine sauvage (donc pas nourri aux farines protéinées dans des enclos marins surchargés)*. Il est assez bas dans la chaîne alimentaire donc contient potentiellement moins de substances toxiques comme les métaux lourds. Il est plein d’oméga 3, de sélénium, de phosphore, de fer, et de vitamines  (A, B, D)**.

J’ai d’abord suivi le conseil du fabricant : les faire mariner à l’huile avec des rondelles de carotte, d’oignons, et du thym pendant 3 jours, tranquilou bilou au frigo. Cela l’aromatise et le dessale un peu. Puis, au moment de déguster, je les ai accompagné de pain au seigle concassé (on en trouve partout au rayon pain de mie des supermarchés). Ca se marie bien et ça cale pour le reste de la journée.

Voici mes 3 petites idées de déjeuners rapides, diététiques et savoureux avec des filets de hareng salé fumé et mariné.

1- La tartine avec un carpaccio de betterave crue (citron, huile d’olive et fleur de sel), Philadelphia, ciboulette et feuilles de céleri

tartine de hareng carpaccio betterave

2- La tartine avec avocat, Philadelphia, ciboulette et salade de mâche et roquette à l’huile d’olive.

tartine de hareng avocat

3- La salade de mâche avec des rondelles fines radis noir, filet de citron, rondelles de carotte et d’oignons, tomates cerises.

salade de hareng

 Et vous, comment vous le mangez le hareng ?

*Source : Le Point 18/01/2010

** Source : Le Figaro Santé

Et pour en savoir plus, je vous invite à lire l’article du site Passeport Santé à ce sujet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s