3 façons d’éplucher les châtaignes (et recette des bocaux inside)

Ce post mérite en préambule une petite explication : c’est quoi la différence entre la châtaigne et le marron ?

La châtaigne : la bogue est très épineuse, et on trouve en général 3 fruits à l’intérieur. C’est pour cela que les châtaignes sont légèrement plates sur un côté. Contrairement au marron d’Inde, la châtaigne a une petite « houppette » a son extrémité.

éplucher des châtaignes facilement 1
Châtaignes !

Le marron : il provient du marronnier d’Inde, ornemental, que l’on trouve beaucoup dans nos jardins et en bords de route. Les bogues sont rondes, moins épineuses que celles du châtaignier, et s’ouvre en trois. A l’intérieur, il n’y a qu’un seul marron, qui est dans ce cas une graine, et pas un fruit. Le marron est tout rond et non comestible. Ils servent à la déco ou se transforment en animaux lorsqu’ils sont assemblés par des cure-dents !

marron d'inde
Marron d’inde ! source : BioMedia, UFR Sciences de la Vie

Alors pourquoi parle-t-on de « marron glacé » si le marron est impropre à la consommation ? Et bien c’est un petit abus de langage : la châtaigne a toujours été considérée comme une nourriture de pauvre, mais présentée confite à la table des gens de la ville, on l’a appelée « marron » pour lui donner un nom plus luxueux… La confiserie Clément Faugier (chez qui j’ai pris mes informations) a eu l’idée de fabriquer sa fameuse crème de marron pour utiliser les brisures de ses marrons glacés.

Par extension aussi, les châtaignes utilisées pour la confiserie sont choisies grosses (un seul fruit dans la bogue au lieu de 3) et sans petite peau séparant le fruit en 2 moitiés, on les appelle des « marrons », mais cela reste des châtaignes. Vous suivez ?

Alors pour les éplucher j’ai testé 3 méthodes. J’ai voulu surtout tester l’épluchage de la petite peau brune entre le fruit et l’écorce car j’aime les châtaignes au naturel, en garniture salée. Si vous souhaitez les manger en confiture, pas besoin de cette étape, passez-les au moulin à légume, ça marche très bien (dixit ma belle-soeur qui a éprouvé la technique).

Conseils d’amie :

  1. Il faut inciser les châtaignes (en croix ou à l’horizontale des fibres, et suffisamment pour atteindre la petite peau) avant cuisson, surtout au four sinon ça éclate comme du pop corn !
  2. Ma grand-mère avait coutume de les essuyer avec un torchon et de les laisser sécher 3 jours avant cuisson.
  3. On les conserve au réfrigérateur dans le bac à légumes pendant huit jours. Sinon, elles risquent de moisir.
  4. Inspectez-les quand vous les incisez. Le moindre trou est signe qu’un ver s’y est introduit !
  5. Toujours les cuire par petite quantité (6 à 12) et les maintenir au chaud pour les éplucher.
  • Méthode 1  : éplucher les châtaignes  à la casserole d’eau bouillante

La méthode : on peut le faire démarrage à froid. Les inciser puis les laisser cuire 3 à 5 minutes après ébullition. Eteindre et les laisser dans leur eau bouillante pendant l’épluchage (cela les conserve au chaud et dans l’humidité)

L’avantage c’est que ça permet de trier et de cuire les châtaignes en même temps. Les châtaignes vides ou creuses remontent à la surface de l’eau froide et donc on peut les retirer.

L’inconvénient : très efficace pour l’écorce, il a fallu que je les fasse bouillir de nouveau pour enlever la seconde peau.

Alors j’ai trouvé une autre astuce : les inciser puis les congeler au préalable, puis les cuire démarrage eau bouillante pendant 1 à 3 minutes. avec un filet d’huile qui assouplit l’écorce. C’est surtout le choc thermique qui est assez efficace. Cela permet également de les conserver pendant plusieurs mois et de s’en servir selon les quantités et le moment souhaités.

  • Méthode 2 : éplucher les châtaignes au four à micro-ondes

La méthode : on met 6 châtaignes dans un bol, on recouvre d’une assiette, et on les fait cuire à pleine puissance pendant 1 minute.

L’avantage : pas de vaisselle ou si peu, pas d’eau… Et l’écorce et la peau se retirent en un tour de main. La vapeur dégagée permet de bien humidifier donc de détacher la petite peau. Les châtaignes sont bien lisses et propres.

L’inconvénient : il faut travailler vite et ne pas avoir la pulpe des doigts trop sensible ! Donc soit on est 2, soit au bout de la 6e, les châtaignes refroidies sont dures, cassantes et donc impossibles à éplucher !

éplucher des châtaignes facilement 2
éplucher des châtaignes facilement au micro-ondes
  • Méthode 3 : au four traditionnel

La méthode : préchauffer le four à 180°. Inciser les châtaignes puis les mettre dans un plat allant au four. Enfourner pour 5 bonnes minutes, sortir les châtaignes et les éplucher en les frottant dans un torchon propre.

L’avantage : une bonne odeur de marron chaud qui donne envie de se lover sous un plaid pour les dévorer ensuite. Mais bon, dans ce cas, les laisser cuire 15 minutes de plus !

L’inconvénient :  je trouve que le four dessèche les châtaignes et elles en deviennent friables. Pas génial quand on veut les garder entières pour de la garniture… Il faut mettre de l’eau dans un ramequin pour humidifier le four.

Le four leur donne aussi une odeur torréfiée caractéristique, qu’on aime ou pas.

éplucher des châtaignes facilement
éplucher des châtaignes facilement au four traditionnel

Alors verdict ? Et bien l’ébouillantage après congélation me semble la meilleure… mais chacun préférera celle qui lui convient, comme pour tout, n’est-ce pas ? Et vous, votre méthode, c’est quoi ? J’ai lu certains posts parlant de cuisson à la vapeur (notamment chez Faugier) mais je n’ai pas essayé.

  • Recette des bocaux de châtaignes au naturel

Ebouillanter les bocaux, les renverser sur un linge propre.

Remplir les bocaux de châtaignes épluchées, recouvrir d’eau bouillante salée (1 QS pour 1 L) puis fermer bien.

Terminer par la stérilisation : dans un rondeau, faire bouillir de l’eau. Plonger un torchon au fond puis poser les bocaux dans le rondeau (le torchon va éviter que les bocaux s’entrechoquent avec le fond sous l’effet du bouillon, donc éviter qu’ils se cassent). L’eau doit recouvrir les bocaux à hauteur.

Laisser bouillir gentiment pendant 40 minutes, retirer les bocaux et les laisser refroidir.

Conserver dans un endroit propre, sec et à l’abri de la lumière. On les utilise ensuite comme n’importe quel légume en conserve.

Pour ma part j’adore les mettre au dernier moment autour d’une volaille cuite au four, en accompagnement, ou préparer une garniture riche composée de lardon, d’oignons, de châtaignes et de pruneaux…. Ca y est, j’ai faim !!!

conserve de châtaignes
Bocaux de châtaignes au naturel

Publicités

6 commentaires

  1. Quand j’étais jeune, nous allions chercher les châtaignes en forêt avec mes parents, et ma mère utilisait la méthode de l’ébouillantage, et après toute la famille travaillait à l’épluchage !

  2. 1ere peau des châtaignes (crues)au couteau.

    2eme peau des châtaignes (toujours crues) avec une éplucheuse seb ou autre…
    (10 euros sur le bon co.n)

    1kilo en 6 minutes.

    Après c est le bonheur…
    En tarte; sautées à la poêle comme des pommes de terre; crèmes dessert, confitures, au lait…
    De quoi faire plaisir à tout le monde…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s