Cooking Academy #8 @l’Atelier des Sens : le grand défi

Ca y est, j’ai  l’Atelier blues. L’école est finie. Je ne verrai plus mes camarades le mercredi soir. Je n’entendrai plus Jean-Luc nous dire de nettoyer nos plans de travail. Je ne me couperai plus l’index gauche à force de tailler des brunoises de carottes à la chaîne (et je pourrai enfin remettre du vernis, youhou !). Je ne verserai plus de larmes en ciselant des oignons, mais en pensant à cette soirée inoubliable….

Car la dernière séance de cette Cooking Academy vaut tous les meilleurs moments de Top Chef, caméras et coups bas en moins. La devise de l’Atelier des Sens, c’est « école conviviale ». Et c’est bien trouvé.

19h. On est accueilli et rassuré par toute l’équipe qui organise : Natacha (créatrice de l’école), JB (chef exécutif), Jonathan, Alexandre et notre prof, Jean-Luc. Restez simples, calmes, faites ce que vous savez faire mais faites-le bien. Montrez-nous que vous avez assimilé ce qu’on vous a appris. Et tout ira bien !

19h30. On nous présente les produits imposés : gambas, quasi de veau et filets de daurade royale. Pour compléter, nous avons à dispo des légumes, des herbes, des condiments, bref quasiment un fond de cuisine complet. Et on procède au tirage au sort des binômes. Je tombe sur Edith, from Arkansas. Un concentré de calme et de douceur, la classe américaine incarnée. Parfait binôme pour l’équipe coriandre. Les groupes sont bien équilibrés, le hasard fait toujours bien les choses on dirait.

19h45. On a 30 minutes pour réfléchir à ce qu’on va faire et mettre au propre la liste des ingrédients dont on a besoin. Le défi : sortir un amuse-bouche, une entrée, et un plat, pour 5 personnes.

Edith et moi choisissons de cuisiner :

  • Brochette de gambas sauce coco-pomme
  • Tartare de veau aux légumes printaniers, tuile de parmesan
  • Filets de daurade grillée, marmelade d’aubergine confite, huile de cerfeuil

20h15. On prend des plateaux, on va se servir dans les produits et c’est parti ! « Vous avez 2 heures ».

Alors pendant ce temps… On taille, on cuit, on assaisonne, on papote aussi, beaucoup. Du moins pour Edith et moi, qui y sommes allées tout cool ! A mi-parcours, le taillage est sensé être terminé. Le chef passe entre les postes, goûte, (et ne dit rien, juste pour nous mettre la pression, mesquin comme il est, tiens), alerte quand il sent un truc bizarre (sympa quand même), nous hurle de ne pas courir dans une cuisine (comme il a raison), bref, la pression est montée gentiment mais sûrement.

21h45. Nos invités attendent dehors, derrière la baie vitrée. La pression monte encore plus !

22h. On dresse amuse-bouches et entrées.

amuse-bouches

amuse-bouches

amuse-bouche et entrée

22h15. C’est fini. La pause champagne s’impose. Jean-Luc ouvre ses cadeaux, une surprise qu’on lui a préparée. Est-il aussi ému que nous ? Je ne sais pas. Il est pudique.

22h30. On passe à table en famille et entre amis,  pour goûter amuse-bouches et entrées. Pendant ce temps le jury délibère.

le jury délibère à l'atelier des sens

23h. On dresse les plats et on goûte.

daurade grillée, marmelade d'aubergine

23h30. Le débrief. Jean-Luc, avec l’aide de Jonathan et Alexandre, passent en revue toutes les équipes. Les points forts, les manques. Quelques félicitations. Beaucoup d’encouragements. Ce soir on est tous gagnants. On a tous le diplôme. Tous la banane !

le diplôme de la cooking academy !!

00h30. Je dois filer. La baby-sitter a cours demain… Je n’en dormirai quasiment pas de la nuit, trop d’adrénaline, trop d’émotion, trop de tout !

Que retiendrai-je de cette formation ? Des bases solides (les 4 règles d’or !!!), de belles rencontres, l’envie de continuer à cuisiner, plus et mieux, et de partager aussi.

Je vous encourage tous à vous inscrire si vous en avez la possibilité. L’expérience est unique et inoubliable.

Il faut quand même que je vous parle un peu de mon prof Jean-Luc non ? Jean-Luc, dans une autre vie, c’est le genre d’homme que j’aurais moi-même demandé en mariage (ce qu’il trouverait probablement fort déplacé car il est un peu « old school » vous voyez), si je n’avais pas déjà trouvé, dans cette vie-ci, l’homme de ma vie🙂. Bon, blague à part, à part le fait qu’il est à la fois généreux, précis, patient, indulgent, il est surtout ultra-professionnel (30 ans d’expérience, en Relais Chateaux, chez Ducasse et j’en passe) et pédagogue, ce qui est très rare… dans l’enseignement !  Il a ce talent que bien des écoles doivent envier à l’Atelier des Sens. Pour lui (et son moelleux au chocolat dont il nous a régalé le soir du grand défi), comme pour tous les enseignants exceptionnels de cette école, cou-rez-y !

12 commentaires

  1. A chaque post tu m’as donné envie, mais là c’est l’apothéose…..Dès que je suis de retour en France je m’inscris!!!!

  2. Quel beau résumé tu as fait ! On y retrouve nos sensations, notre convivialité, nos partages… On a bien fait de se revoir cette semaine.
    Je n’ai pas pris assez de notes mercredi, j’ai refait 2 ou 3 choses mais c’est moins bien. Je t’en parlerai en off !
    Bises,
    Laurent.

    • Salut Laurent, et merci ! Je suis contente que ce résumé te parle à toi aussi, c’était vraiment chouette. Et j’ai aussi passé un très bon moment mercredi. Franchement, la blanquette, c’était plus facile que ce menu aux épices hein ?!? Ce week-end j’avais prévu de refaire le sorbet rhubarbe version pamplemousse mais vu le temps… les pamplemousses vont juste finir coupés en 2 pour le petit dej😉 A bientôt !

  3. Bonjour Vim
    Merci pour ton expérience !
    Je brûle d’envie de m’inscrire à la Cooking Academy… J’ai déjà suivi des cours de l’Atelier, j’ai bien aimé, sauf qu’il n’y avait pas vraiment de support de cours. Du coup, quelques jours plus tard, j’ai l’impression d’avoir oublié la plupart des choses.
    Et il est difficile de prendre des notes en cuisinant…
    Y a-t-il un support de cours, avec les rappels de ce que l’on apprend pendant ‘l’académie’, qui est fourni ?
    Bruno

    • Bonjour Bruno, tout l’intérêt réside dans l’assimilation des bons gestes et des bons réflexes. Il n’y a pas de support de cours très détaillés en effet, quelques feuillets à chaque fois tout au plus. Je te conseille d’acheter le Maincent (« la cuisine de référence ») si tu veux un vrai manuel. Profite de chaque cours hebdomadaire pour poser toutes les questions qui te passent par la tête à Jean-Luc Charles. Il est là pour ça, et c’est ça qui rend le cours très précieux. Evidemment on survole tout et on va a 100 à l’heure, mais moi c’est tout à fait ce qui me convenait ! Bonne continuation !

      • Super !
        Ce qui me fait peur, en fait, c’est de ressortir de là et d’en avoir oublié les 3/4.
        Mais bon, comme tu dis, avec l’appui du Maincent, autour duquel je tournais déjà), ça devrait pouvoir le faire.
        Merci Vim !

  4. Bonjour, j’ai l’intention de m’inscrire. Pouvez-vous me dire comment ça se passe au niveau des horaires et des jours ? Est-ce que les cours se font chaque semaine et pour combien de cours à la suite ? J’aimerai bien faire des cours en journée. Je profite de vos expériences. Merci pour vos réponses. NK

    • Bonjour NK, en fait c’est un cours hebdomadaire (le mercredi ou le jeudi, en fonction des sessions) qui commencent à 18h ou 19h (toujours selon les sessions) et finissent à 21 ou 22h. Il y a 8 semaines de cours. Sinon il existe des formules « intensives » sur une semaine complète. Renseignez-vous directement auprès d’Alexandre, à l’Atelier des Sens, au 01 40 21 08 50 pour les détails de la prochaine session !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s