Où manger à Londres ? The place to eat !

Il y a 2 choses indispensables à faire quand on veut prendre le pouls d’une ville : se perdre dans les rues, et manger local.

Me perdre, ça je sais faire : mon sens de l’orientation est proportionnellement inverse à mon sens de l’humour. Haha 🙂

Manger, ça je sais faire aussi, et j’adore pousser la porte d’une échoppe qui ne se trouve dans aucun guide, mais dont la carte et la mine des clients m’inspirent la bienvenue. Et dans ce cas, la première impression est souvent la bonne…

Alors je vous conseille 2 adresses que j’ai adorées :

La première est le Mike’s Café, à Notting Hill, au coin de Portobello et de Bleinheim Crescent au numéro 12 (métro Ladbroke Grove), à 2 portes de la célèbre librairie Books for Cooks qui fera l’objet de mon prochain post d’ailleurs.

On y mange tout ce que l’Angleterre fait de classique : le full breakfast, les côtelettes d’agneau à la gelée de menthe, les jacket potatoes, les fish and chips, les saucisses purées… et l’incontournable thé (mais attention, servi par défaut avec du lait, non amateurs prévenir par avance). Le service est très rapide, l’ambiance véritablement anglaise (on y croise des camionneurs, des étudiants, des bobos, des papys tout seul lisant leur journal… et pas de touristes si ce n’est moi, chouchou et mini-me). Le tout dans une ambiance assez sonore dominée par 2 écrans géants qui passent en boucle des clips de Jesse J et de Rihanna… Il faut aimer mais c’est typique de tous les pubs et cafés anglais, et j’imagine qu’en jour de match, c’est du foot qui passe !

L’addition est plutôt douce pour des portions très très très généreuses composées de produits frais (plats + boissons pour 3 à 24 £) et le cadre est vraiment sympa. Une adresse authentique en plein Notting Hill 😉

Autre adresse à recommander vivement est le restaurant Hereford Road, dans la rue du même nom, au numéro 3 (métro Bayswater).

Simplicité, honnêteté et qualité, en plus du respect des produits de saison en font une adresse incontournable du quartier de Notting Hill. L’endroit est une ancienne boucherie redécorée avec beaucoup de goût. La cuisine ouverte, les banquettes rouges et le personnel attentif et efficace rendent le lieu chaleureux.

Le chef sert une cuisine anglaise aux bases classiques mais moderne, pour qui justement veut en finir avec les fish and chips et avoir un aperçu de la cuisine anglaise actuelle. Venez y gouter la caille rôtie à l’aïoli, la pintade au thym, la noix de biche aux pissenlits, les rognons sauce moutarde, le risotto de blé aux lentins de chêne et épinards et enfin, l’indémodable apple crumble mais aux amandes… et je ne vous parle pas de la meringue sauce chocolat noisette… La carte change tous les jours, vous y goûterez sans doute d’autres délicieuses choses en fonction du marché et des saisons.

Le vin est assez cher mais la carte courte est de qualité. Comptez bien 30£ par personne pour entrée+ plat+dessert. Une très bonne table de quartier, for God’s sake !

noix de biche aux pissenlits
Caille rôtie à l'aïoli
Rognons à la sauce moutarde
Apple crumble avec son pot de crème... anglaise, cela va de soi.

A signaler aussi, 2 autres petites adresses rapides et faciles :

Pour une halte après une visite de la National Gallery : le Café in the Crypt. Située sous la Saint Martin Church, juste à côté de la National Gallery, la crypte a été transformée en caféteria. La restauration type « cafète » est simple et bon marché et sans vrai grand intérêt mais le lieu est suffisamment original pour mériter qu’on s’y arrête. Par ailleurs les enfants peuvent s’adonner au « brass rubbing » : pour quelques pounds on leur met à disposition des plaques représentant des personnages médiévaux, des feuilles noires et des bâtonnets de cire. En frottant la feuille le dessin apparaît comme par magie. Les enfants sont ravis de repartir avec une gravure-souvenir qu’ils ont fait eux-mêmes.

Le café in the crypt
brass rubbing

Bon, et puis évidemment, un trip to London n’en serait pas un sans un détour au restaurant New World (1 Gerrard Place,  métro Leicester) pour une tournée de Dim Sum. Ces petits raviolis, chaussons, patés, rouleaux cuits à la vapeur ou frits  passent sous vos yeux à tour de rôle dans des chariots poussés par des serveurs et finissent sur la table et trop vite dans l’estomac.

En plus des traditionnels har cao aux crevettes, testez le stuffed sticky rice (riz gluant farci cuit dans une feuille de bananier), le turnip cake (gâteau de navet cuit à la vapeur puis frit) et le fried squid (calamar pané). Et les pieds de poulet pour les plus téméraires ! Les desserts ne sont pas légion mais la gelée à la mangue arrosée de lait de coco finit bien le repas. L’ambiance est cosmopolite, animée, familiale et l’addition légère (comptez environ 10£ par personne pour manger à satiété, le tout arrosé de thé au jasmin).

Ce n’est pas du « manger local », en même temps, on trouve (trop) peu de restaurants de ce genre en France, la diaspora de Canton et de Hong-Kong (d’où sont originaires les dim sum) étant plus grande au Royaume Uni qu’en France.

New World
"acra" de crevette

Bon, et vous, quelles sont vos meilleures adresses londoniennes ????

See you soon !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s